David Olkarny - Photographer/Filmmaker

Être maitre de la lumière

10/05/2014

Il me tient à cœur de vous parler d’elle.
Sans entrer dans les détails techniques et physiques de la lumière, j’aimerais partager avec vous mon approche et ma vision.
Bien sûr, je n’hésiterai pas à traiter à ma sauce du sujet du strobist (domaine de la photo qui allie des flashs en déporté).

Il est fréquent que la lumière soit versatile et difficile à gérer. C’est un des plus grands défis du 8ème art : dompter la lumière.

mystere-femme-plage-dentelle-lumiere-vent

Imaginez que vous avez réussi à capturer une expression ou créer une mise en scène originale, le résultat sera décevant  si aucune ambiance lumineuse ne vient envelopper la scène. Dans la plupart des cas, la lumière contribue à la qualité et au charme d’une image,  par l’atmosphère qu’elle dégage et par la profondeur et  la perspective auxquelles elle contribue. Avec une lumière douce, bien dirigée et parsemée lors de la prise de vue, on peut transporter et faire voyager son « lecteur ».
Mais dans la pratique, sur le vif… rien ne parait si évident.

Dans le domaine du portrait, pour citer quelques cas :

  • Il est midi, le soleil est au zénith, cela occasionnera des ombres en-dessous des yeux, peu flatteuses et difficiles à évincer sur Photoshop.
  • Le fameux contre-jour, le soleil est planté derrière votre sujet, ce dernier sera aussi sombre qu’une nuit sans lune (si l’effet silhouette est voulu, vous êtes dans le bon).
  • Durant un reportage photo en intérieur, on allume les lumières de la pièce: lumière artificielle de type tungstène, tout le monde est orange, c’est désastreux.

Juste avec ces 3 cas de figure, on peut retrouver les 4 caractéristiques de la lumière, qu’elle soit naturelle ou artificielle :

  • Sa direction: Où se situe la source?
  • Sa qualité: Diffuse, réfléchie, directe, indirecte?
  • Son intensité: lumière trop forte, trop discrète?
  • Sa température de couleur: Est-elle trop bleuâtre/froide ou trop jaunâtre/chaude?

Le défi sera de prendre en compte les spécifications physiques, de les maîtriser et de s’en faire des alliés.
Evidemment, il ne suffit pas de bien appréhender la lumière. Une mauvaise composition, un mauvais cadrage ou une mise au point bancale vous désavantageront très vite. Il faut le full package, tous les ingrédients sont nécessaires pour réussir la bonne recette photographique et créer une image de qualité.

femme-brune-paysage-eau-ile-maurice

femme-brune-paysage-eau-ile-maurice

Il est utile de savoir apprécier et analyser la lumière avant/pendant un shooting, malgré son caractère versatile et capricieux, il est évident que c’est elle qui donnera le cachet à votre image finale. Plus la compréhension de la lumière sera grande, plus la qualité de vos photos sera au rendez-vous.

Tout est bon à prendre selon le rendu souhaité: une lumière latérale forte pour un joli contraste, une lumière en backlight pour un halo surplombant le sujet ou encore une lumière chaude et très large provenant d’un coucher de soleil.

joie-bonheur-scooter-skate-rire

joie-bonheur-scooter-skate-rire

 

 

Conclusion :

Soyez vigilant, adaptez-vous au caractère lunatique de la lumière, prenez le temps de la comprendre et de la cerner pour une belle gestion de l’ambiance. La mise en valeur des  éléments de l’ image soignera la compréhension de cette dernière. Toutefois il ne faut pas craindre une part de hasard, de surprise et d’imprévu quant à son apparition, sa localisation ou encore son intensité. C’est parfois là  que la magie opère, la spontanéité du soleil est aussi intéressante que celle de votre sujet.
Osez en photo, osez! Et gardez en tête que c’est vous qui maîtrisez la lumière, pas l’appareil photo.

No comments yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top